Chronique film : Le Vent se lève

de Ken Loach.

Bon alors là, je suis toute déçue, mais vraiment déçue. Pour mon retour dans une salle obscure, après plus d’un mois d’abstinence, j’avais choisi un film qui me tenait à coeur, Le Vent se Lève (The Wind that Shakes the Barley en VO), de mon Oh Combien Aimé Ken Loach. Palme d’Or à Cannes pour la première fois, Ken Loach se lance ici dans une fresque historique, sur les années 20 irlandaises.

J’ai été très contente de cette Palme d’Or, qui, vue de l’extérieur, récompensait plutôt une carrière globale que ce film en particulier. Et c’est malheureusement bien le cas. Je n’ai pas été touchée par ce film, dont j’ai trouvé le regard très extérieur. C’est bien joli de ne prendre le parti de personne, m’enfin, ça manque quand même de personnalité et d’implication. Tout ça est filmé de loin, les personnages principaux sont assez mal dessinés, jusqu’au moment où, bien avant la fin, on se doute de comment tout ça va s’achever. Quand la caméra s’attarde enfin sur les héros, il est déjà trop tard. Alors vous allez me dire « oui mais y’a l’intêret pédagogique »… certes, certes… enfin dans Land and Freedom, Bread and Roses, il y a aussi un intêret pédagogique et c’est autrement plus passionnant. Et franchement, je ne sais pas si je suis particulièrement ramollie du cerveau, mais je n’ai pas trouvé ça d’une extrême clarté.

Pour finir sur une note moins négative, on peut souligner le très joli titre en VO « The Wind the Shakes the Barley », qui signifie « Le vent qui secoue l’orge », petite phrase tirée d’une chanson populaire irlandaise, chantée au début du film. J’ai aussi bien aimé le travail sur les éclairages, très crus, très sombres.

Allez, allez Ken, je t’en veux pas. J’vais de ce pas revoir Sweet Sixteen, Ladybird, Raining Stones ou même le très émouvant Just a Kiss.

7 réflexions au sujet de « Chronique film : Le Vent se lève »

  1. moi j’ai beaucoup apprécié ce film, j’y ai retrouvé l’Irlande que je connais, les paysages, les gueules, les accents, les conflits aussi…
    l’aspect historique et politique est traité, de mon point de vue, avec une grande justesse et un réalisme qui déroute quelques idéologues, mais si juste…

  2. Hélaaaas

    Florence : oui moi aussi, Ken Loach, j’adore, mais je n’ai pas retrouvé grand chose de lui dans ce film. Dans les films que je connais de lui, on s’attache à des personnages perdus dans des choses qu’ils ne maîtrisent pas. Ici, à trop vouloir dénoncer le contexte, il est oublie ses personnages, et c’est dommage ! Mais bon, beaucoup de gens ont aimé ce film, vas le voir !

    Pedro : oui bien sûr, c’est un film qui sent fort l’Irlande, aux accents incompréhensibles (comme dans tous les films de Loach en fait), la photo est belle et c’est bien tout ce que je lui trouve… Je n’avais pas d’idéologie, puisque je ne connaissais pas grand chose de cette histoire, et au final, je n’en sais toujours pas grand chose. Je n’ai accroché à rien, ni les destins personnels, ni le destin national, jamais je ne suis rentrée dedans, et si tu savais comme j’en suis triste et comme j’aurais aimé aimer ce film !

  3. Les gouts et les couleurs

    Je le dis ici, et je le répête, moi, j’ai été « boulversé » par ce film et justement cette vision « de l’extèrieur » qui ne t’a apparemment pas touchée.
    En fait, le film n’était pas assez long (non, non je n’exagère pas!!!), pas assez long pour bien dresser le contexte et trop court pour montrer cette relation fraternelle qui se débat dans ces évènements.

    Au moins, tu pourras dire, j’y été!

    Amitiés.

  4. Je ne crosi pas qu’un homme puisse être chaqu ejour à la hauteur de ses ambitions. Il est bien d’avoir quelques faiblesses. J’aime beaucoup l’humanité, la douleur et la manière vraie de filmer des films de Ken Loach. Si je trouve le temps, si le vent est fort j’irais voir le vent se lève !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.