Chronique livre : Harry Potter et les reliques de la mort

Harry Potter and the Deathly Hallows
de J. K. Rowling

Ça y est, après 10 ans tout juste de bons, loyaux et lucratifs services, Harry Potter a raccroché son chapeau pointu littéraire. Pour les grincheux, à défaut d’autres choses, on peut quand même lui reconnaître l’amélioration exponentielle du niveau d’anglais d’environ 200 000 ados français, de quoi redorer un peu l’image de la France à l’étranger en matière de qualités linguistiques.

L’ultime tome de l’heptalogie tient toutes ses promesses : attente, actions, mystères, révélations, doutes, certitudes … Il est assez incroyable que l’imagination fertile de J. K. Rowling, et sa plume taquine ne se soient pas écroulées face à un tel raz de marée. Il y a même une forme de modestie, un vrai respect du public dans ce 7ème tome. Les passages obligés sont présents, avec tous les ingrédients de la réussite, mais pourtant, il n’y a rien d’impersonnel, rien qui paraisse né d’un bouquin de cuisine.

Rowling en garde sous le pied, elle est dans son monde enchanté, et on sent cet univers bien réel pour elle. Son style, foisonnant, poétique et incroyablement riche en vocabulaire, transforme la lecture en un régal semé d’embûches. Elle a su de faire mûrir ses personnages, son style, ses histoires, et on imagine volontiers que malgré les millions de Livres engrangées, la pose du point final de la page 609 a dû être un déchirement.

Très bonne surprise donc, alors que je m’attendais, depuis le troisième tome, au dégonflement final du soufflé.

Une réflexion au sujet de « Chronique livre : Harry Potter et les reliques de la mort »

  1. mouais ça casse l’image même in british ça le fait pas )))

    Posté par le libraire, 01 septembre 2007 à 16:41
    je suis curieux de savoir si elle pourra sortir de ce monde et en créer un nouveau.

    Posté par lasiate, 02 septembre 2007 à 16:48
    Vous allez rire : je n’ai jamais lu un livre ni vu un film.
    Non par snobisme mais possiblement par manque d’intérêt et possiblement par manque de temps…

    Posté par Florian, 02 septembre 2007 à 18:44
    IMAGE…

    Le Libraire : je me soucie fort peu de mon image, et n’ayant point d’enjeux électoraux à atteindre …

    Lasiate : ça me paraît difficile, mais pourquoi pas … difficile de faire aussi bien en tous cas, sacré défi !

    Florian : ahh il y a quand même des choses plus indispensables qu’Harry Potter, m’enfin, dans les choses légères, c’est sympathique !

    Posté par Anne, 03 septembre 2007 à 19:05

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.