Chronique film : Joyeuses Funérailles

de Frank Oz

Pas la peine de palabrer sans fin sur cette comédie britannique, assez réussie. Je m’attendais à un n-ième remake de Quatre mariages et un enterrement, humour fin, et petit doigt en l’air, ce n’est pas le cas. Beaucoup plus régressif, Joyeuses Funérailles est une comédie efficace et rythmée, servie par des acteurs assez inspirés. Le film s’essaie (un peu) au politiquement incorrect, le gros méchant, est un nain homosexuel et maître chanteur, l’étudiant en pharmacie fabrique des ecstas dans son salon, et on apprend que le meilleur moyen pour arrêter dans son élan un pasteur, c’est de lui confesser qu’on se fourre des stylos bic dans le cul. La Cup of Tea est assez loin, mais la mise en scène serrée, réussit à mener à bien plusieurs historiettes parallèles avec un certain talent. Un film du dimanche soir quoi, sympathique et vite oublié.

 

Une réflexion sur « Chronique film : Joyeuses Funérailles »

  1. Oui, mais des fois, un film du dimanche soir, c’est sympa aussi, ça délasse et ça se regarde tout en sirotant « a cup of tea ».

    Posté par Florian, 15 octobre 2007 à 19:48
    PARFAITEMENT.

    Florian : c’est pour ça que je suis allée voir ce film, envie de me vider la tête

    Posté par Anne, 15 octobre 2007 à 22:01
    …En tous cas,rien que ta façon d’en parler donne envie d’aller le voir…

    Posté par THEEYE, 16 octobre 2007 à 08:22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.