Chronique livre : Dans le café de la jeunesse perdue

de Patrick Modiano.

Un peu bizarre de plonger dans ce court ouvrage après 5 énormes pavasses, mais on ne peut pas résister à l’appel du livre quand il est doté d’un titre si beau. Dans le café… passe comme un rêve, porté par une langue si simple et si belle, qu’elle flotte dans le crâne comme une douce mélodie.

Louki fréquente un café, peuplé d’une jeunesse perdue avant même d’avoir commencé à vivre. Plusieurs personnages se succèdent, dont elle-même, pour faire le portrait en creux de cette femme, ou plutôt les impressions qu’elle a laissé dans les mémoires des gens qui l’ont croisée. C’est très beau, d’autant plus que finalement, on n’apprend pas grand chose sur Louki, elle reste un mystère entier, fantôme de passage dans ce monde, pas vraiment dans la vie, en dehors.

Le livre offre alors le portrait d’une époque révolue, d’un temps passé. Pas de nostalgie ici, l’écriture de Modiano est finalement plus attachée aux êtres qu’aux saisons, et les saisons n’existent que par la présence des êtres. A savourer avec délicatesse.

10 réflexions au sujet de « Chronique livre : Dans le café de la jeunesse perdue »

  1. Sans me comparer au livre(que je n’ai pas lu)j’ai ce plaisir de connaitre les 4 saisons avec chacun son fantôme, car sans eux il n’y aurait que du temps.

  2. Ombres.

    Didier : nos vies sont peuplés de fantômes. Ne pas les oublier, mais il ne faut pas qu’ils nous étouffent.

    Still : c’est bien beau, n’est ce pas ?

  3. Jeunesse perdue.

    Ossiane : le roman est court, le sentiment perdure le long des pages

    Didier : je ne parle pas forcément des monstres, juste des gens qui ne sont plus là, qu’il ne faut pas oublier, mais pas non plus se laisser envahier par leur absence.

    Jump : parfait ! Tant mieux

    Philippe : je n’avais lu que Pedigree, l’important, c’est de se rattraper

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.