Chronique livre : La guerre comme des anges

de Thalie de Molènes.


Ca mériterait pas un agrandissement ça ? clique.

Les guerres de religion, voilà un sujet touffu et complexe pour un roman historique tant ces temps troubles manquent de linéarité et de clarté historique. Thalie de Molènes se lance dans l’aventure avec un bel enthousiasme, et une plume élégante. Elle ancre son récit dans un pays qu’elle connaît bien, et qu’elle adore, le Périgord. Les titres des chapitres sont, et c’est une belle idée, des repères historiques qui jalonnent le roman, permettant d’éclairer les péripéties des ses héros dans un contexte plus général. Les citations du poète protestant Agrippa d’Aubigné, soigneusement choisies, illuminent de leur rigueur le récit.

On sent la dame érudite, et les recherches pour étayer son histoire sont impressionnantes. Mais c’est aussi un peu par cette érudition que le roman pêche un peu. Le début, et la fin, très romancées et relativement linéaires, sont entrecoupés par quelques chapitres très historiques et complexes, dans lesquels disparaissent un peu les héros, où apparaissent une multitude de personnages qui brouillent la lecture et la compréhension. Cette construction un peu bancale empêche au roman d’atteindre l’ampleur qu’il aurait mérité.

Malgré cela, La guerre comme des anges est un livre assez passionnant et intelligent, qui permet d’aborder cette période complexe de belle manière, et avec style. Et c’est de plus un très bel objet, comme les éditions Fanlac savent si bien les faire, mais si mal les distribuer. Heureusement disponible sur tous les bons sites du oueb.

Une réflexion au sujet de « Chronique livre : La guerre comme des anges »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.