Chronique film : La Comtesse

de Julie Delpy.

IMG_1093_450

Des envies de sang toi aussi ? Clique.

« Rien ne fait plus mal que d’être trahie par l’homme qu’on aime » dit la Comtesse Bathory en voix off, comme pour expliquer les raisons de sa folie. Car cette chère comtesse née en 1560 en Hongrie gère plutôt mal le chagrin d’amour. Au lieu de hurler de douleur en bouffant son oreiller, de lorgner les couteaux, de se taper la tête contre les murs pour essayer de se sentir vivante, elle préfère passer sa rage sur des jeunes vierges, et s’enduire le visage de leur sang virginal dans l’espoir de retrouver sa jeunesse perdue.

On ne peut pas dire que Delpy aime la facilité, et il faut avouer que son goût du baroque sanglant ne pouvait que piquer ma curiosité morbide. Et c’est plutôt une réussite. Formelle d’abord : costumes, lumières sont absolument somptueux. On se croirait chez de La Tour pour les éclairages, mais un de La Tour qui aurait piqué la balance des blancs de Whistler. C’est magnifique et glacé, sans pour autant tenir à distance l’émotion. Sur le fond ensuite, le film étonne. Bien loin de la simple évocation de la sanglante comtesse vaniteuse, Delpy réussit à créer un personnage complexe, fou, mais dont la folie explose lorsqu’elle se sent abandonnée. Elle porte une attention oppressante et intelligemment mise en scène sur la peur de la vieillesse : la comtesse n’a de cesse de traquer la ride, et l’examen méticuleux de son visage renvoie à l’angoisse de l’actrice face à son miroir (Opening Night), et plus généralement à l’angoisse de la femme seule face au temps qui passe.

Une réflexion sur « Chronique film : La Comtesse »

  1. Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé les costumes et les éclairages également, et généralement la façon dont elle a traité la légendaire comtesse sanglante. On est loin de l’image d’Epinal des bains de sang, et j’ai trouvé ça original.
    Un bon moment dans la salle obscure.
    x
    Amélie

    Posté par Amélie, 18 mai 2010 à 21:09
    COMTESSE

    Amélie : merci merci et bienvenue ici. Oui c’est un film audacieux et assez réussi. Une bonne surprise.

    Posté par Anne, 22 mai 2010 à 15:38

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.