Chronique livre : Le Vent d’Anatolie

de Zyrànna Zatèli.

leventdanatolieLe Vent d’Anatolie est une longue nouvelle plutôt qu’un court roman et raconte la relation singulière entre une petite fille curieuse et une vieille femme malade, Anatolie.

Anatolie, c’est un peu la sorcière du village, personne n’ose l’approcher parce qu’elle est malade mais surtout parce qu’elle est étrange. Entre la petite fille et la vieille femme se noue une amitié singulière qui se catalyse autour de petites choses, des repas partagés, des objets ou encore des mots. Parce que dans la bouche d’Anatolie, certains mots veulent en dire d’autres. La vieille femme s’est construit un monde intérieur bien à elle, unique, riche et surtout d’une grande poésie, dont elle confie à l’enfant des bribes. Cette construction interne, cette sorte de mythologie personnelle d’Anatolie basée sur des petites choses de la vie quotidienne, ressemble aux mondes imaginaires que se créent les enfants à partir de petits bouts de rien. Rien n’est venu mettre fin aux inventions d’Anatolie, rien n’a pu bouleverser cette part d’enfance, à la fois pure, protectrice mais également lucide et cruelle envers le reste du monde.

Le vent d’Anatolie est un texte d’une grande douceur et poésie, plein de grâce et d’émerveillement. Un vrai petit bijou.

Ed. Quidam Editeur
Trad. Michel Volkovitch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.