Chronique livre : Le corps plein d’un rêve

de Claudine Galea.

J’ignorais que tant d’émotions  et de sensations remonteraient à la surface de la peau, trente et quelques années après. On n’oublie pas. Ce qui vous a transformée. Fait prendre votre envol.

lecorpspleindunreveElle est une adolescente sage qui découvre comme une déflagration Patti Smith. Et puis l’oublie. Ou croit l’oublier. Et Patti Smith revient dans sa vie. Elle est alors adulte, écrivain et ausculte l’effet Patti sur son organisme et son écriture.

Le corps plein d’un rêve est un livre hybride entre autobiographie, biographie, introspection, exploration. Les différents chapitres sont par conséquent assez hétérogènes. Les rapports de l’adolescente avec sa mère, sans doute encore à vif, semblent un peu maladroits. Le lecteur est alors comme exclu de cette histoire un peu  personnelle.

Par contre, les passages concernant Patti Smith sont beaucoup plus convaincants. C’est nerveux, rythmique, mêlant français et anglais de manière vertigineuse. On aime voir de quelle manière Patti Smith s’insinue en l’auteur, la fascine, fait bouger ses bases, sert de déclencheur à quelque chose qui ne demande qu’à naître. Et cette naissance passe également par la découverte ou plutôt l’appropriation de son corps. L’écriture vibre au rythme de la musique de Patti Smith, parfois aride, parfois excessive, libre de se déployer en s’appuyant sur les mots et la musique de la rockeuse. J’aime quand corps et écriture se mêlent à se point, le premier permettant la naissance du second, comme dans le magnifique Ring Invisible d’Alban Lefranc ou encore Se survivre de Patrick Autréaux. Le corps se fait écriture qui se fait musique qui ébranle le corps…

Le corps plein d’un rêve est un bel hommage à Patti Smith, mais de manière plus large à l’Art qui permet à l’individu de se révéler à lui-même, d’habiter son corps et son esprit, de s’inventer.

Ed. Le Rouergue
Coll. La Brune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.