Chronique théâtre : lecture de Septembres

de Philippe Malone par Philippe Malone.

Acte II de la journée consacrée à l’écriture de Philippe Malone
en la bonne ville de Marvejols, en le bon
TMT


Clic.

La lecture de Septembres, nouveau texte de l’auteur, fût un moment particulièrement émouvant de la journée. Emouvant par son thème, par une sensation de création en cours, par la voix et le souffle fragiles de l’auteur face à son texte. Septembres est un long poème, sans point, ni virgule. Une seule longue phrase pour décrire un processus de déshumanisation, pour tenter de cerner ce qui fait qu’un enfant bascule dans le terrorisme. Le principe de la phrase unique nous pousse à envisager l’histoire comme un tout, une globalité, plutôt qu’une succession de faits. Cette vision holistique permet à l’auteur d’aborder son sujet sous un biais humain, émotionnel, dépouillé de l’aspect documentaire. La grande force de l’oeuvre de Malone est justement de réussir à replacer l’Homme, à la fois victime et bourreau, dans un contexte beaucoup plus vaste, politique, économique. Pas d’angélisme, ni de diabolisation, mais une manière d’aborder le sujet de manière profondément humaine. Autant dire que ça fait mouche, et pour peu qu’on accepte de se laisser porter par ce fil, ce flot, ce mouvement, on en ressort bouleversé. La voix douce de Malone flageole parfois, bute de temps en temps, le souffle est court, et pourtant toujours justement placé. On s’accroche à cette fragilité, à ce souffle qui ne rompt pas, happé par cette spirale magnifique et vertigineuse de mots. Un très bel instant suspendu, pour un très grand texte.

L’acte I ici et l’acte III .

A noter, Septembres sera créé au théatre d’O à Montpellier du 21 au 30 janvier 2009, mise en scène de Michel Simonot avec Jean-Marc Bourg, puis repris à Marvejols le 31 janvier. Ca va être énorme !

5 réflexions au sujet de « Chronique théâtre : lecture de Septembres »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.