Chronique livre : L’incident

de Christian Gailly.

Incident. Clique.

Jolie petite chose que cet Incident, fidèlement mise en image par Resnais sous le titre Les Herbes folles. Rien d’étonnant que ce petit bidule fantaisiste, plein de mystère ait tapé dans l’oeil du maître. Resnais a pris au mot Gailly et à mis en image, littéralement, sa prose. On a l’impression de lire le scénario du film tant il est fidèle. Les seules différences résident dans les points les plus sombres de l’oeuvre initiale, qui ont été tirés vers la lumière par le cinéaste. Difficile donc de se détacher du film pour parler objectivement du film. Cependant, la lecture est très agréable. Gailly a un style bien particulier, qui n’est pas sans rappeler celui d’Emmanuel Darley : phrases tronquées, langage parlé, écrit au millimètre. L’univers est totalement foldingue, plus inquiétant que chez Resnais, vraiment particulier. C’est un peu aussi sa limite. L’Incident est une mignonne histoire bizarre qui se déguste comme un bonbon : beaucoup de plaisir sur le coup, mais très vite digéré.

Une réflexion au sujet de « Chronique livre : L’incident »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.